Réflexions sur les lectures de Heidegger dans la philosophie française contemporaine

hri

**

Organisé dans le cadre des activités de l’ERRaPhiS (Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs) de l’Université Toulouse – Jean Jaurès

Lieu : Université Toulouse – Jean Jaurès, Maison de la recherche

Date : le jeudi 23 et le vendredi 24 octobre 2014

(respectivement dans la salle D155 et dans la salle D31)

 

Dès la première réception de la phénoménologie allemande en France, la pensée de Heidegger n’a cessé de nourrir plusieurs courants philosophiques français ou francophones. Au-delà de la question politique non négligeable qui marque la vie de ce philosophe allemand dans le tourbillon du vingtième siècle, sa pensée fondamentale voit ses héritiers prolifiques se disperser dans des directions variées et dépasser de plus en plus son territoire initial.

Les problématiques à partir desquelles les penseurs français ou francophones forgent leurs questionnements sont multiples : la distinction entre l’être et l’étant, ou la différence ontologique, élaborée de prime abord dans Sein und Zeit comme prérequis à la destruction ou la déconstruction (Destruktion) de l’ontologie traditionnelle ; le dépassement de la langue de la métaphysique dans la pensée suivant la parole de la dictance (Sprache des Dichtens), dissociée de la métaphore métaphysique, décrit comme ce qui guide le retournement (Kehre) de l’ontologie fondamentale vers la pensée de la vérité de l’être ; l’inséparabilité de la dissimulation (Verbergung) et du dévoilement (Entbergung) de la vérité de l’être, ou son mouvement double de dé-propriation (Enteignis) et d’appropriation (Ereignis), dessiné comme ce qui adresse un clin d’œil (Wink) ou laisse une trace (Spur) au penseur dans l’historialité (Geschichtlichkeit) …

 Telles sont des problématiques possibles, qui, mises ou remises en question, ont nourri et nourrissent toujours d’une manière décisive les pensées françaises contemporaines. La tentative de comprendre leurs enjeux exige l’examen méticuleux et appliqué des textes de Heidegger, afin de pouvoir les confronter avec les interprétations francophones auxquelles ils ont donné lieu.

 La présence de Didier Franck, philosophe contemporain et une des figures importantes de la troisième génération de la phénoménologie française, nous permettra de nous approcher au plus près du texte de Heidegger et de dégager les enjeux qui y sont dissimulés afin de mieux les articuler. Fort d’une subtilité minutieuse et d’une grande prudence philologique, sans oublier l’audace d’une interprétation anticipatrice, l’auteur de Heidegger et le problème de l’espace et Heidegger et le christianisme : L’explication silencieuse, nous conduit aux sujets les plus cruciaux de la chair, de la sexualité, de la religion ou de la langue chez Heidegger. En l’invitant à intervenir, cette journée d’étude s’engage à s’intéresser aux diverses lectures de Heidegger dans la philosophie française contemporaine, et permettra ainsi de voir se dessiner la fécondité et l’originalité de ces nouvelles pensées.

Documents à télécharger :

 

**


Vous aimerez aussi...